La franchise en Afrique

septembre 19, 20220

L’Afrique est un des continents les plus prometteurs pour les enseignes de franchise. En effet, es pays tels que le Nigéria, l’Afrique du Sud, le Rwanda sont en tête des listes des pays à plus forte croissance économique mondiale.

Par ailleurs, le continent offre aux enseignes internationales une courbe démographique positive, un pouvoir d’achat à la hausse et des habitudes de consommation qui se modernisent.

Les experts estiment que la population du Nigeria sera de 413 millions d’habitants d’ici 2050, se plaçant après l’Inde et la Chine

Le marché de la franchise en Afrique est un marché estimé à près de 60 milliards de USD avec près de 300 réseaux actifs.

La franchise sociale, se substituant au manque de présence des services de l’état est un des secteurs qui connait le développement le plus rapide dans les zones les plus reculées d’Afrique (panneaux photovoltaïques, infrastructure et sondages d’eau, etc.), faisant souvent l’objet de financement par les bailleurs de fond.

Le développement des franchiseurs internationaux en Afrique passe souvent par un développement en Afrique du Sud, porte d’entrée des marques internationales telles que Burger King, Mac Donald, Eric Kayser et KFC. Le pays compte à lui seul près de 850 réseaux de franchises et 48 000 points de vente dont 91% appartiennent aux franchisés. Près des 72% des franchises sont des concepts locaux.

Par ailleurs, le secteur de la franchise pèse aujourd’hui près de 13% du PIB du pays, sans compter le nombre d’emplois créés.

A noter que 39% des enseignes présentent en Afriques du Sud se sont développés dans les pays limitrophes tels que Botswana, Lesotho, ESwatini (ex-Swaziland) et Namibie, et 13% ont une portée au-delà de l’Afrique, y compris le Moyen-Orient, Maurice, les États-Unis et le Royaume-Uni * (Source Association Afrique du Sud de la Franchise).

A titre d’exemple, la fameuse marque Nando’s est une marque originaire de l’Afrique du Sud, pour ne citer que celle-là.

Toutefois, des icônes de la franchise telles que Starbuck n’ont pas réussi en Afrique du Sud. Alors, que comprendre de façon générale ?

  1. Tout d’abord, l’Afrique n’est pas un seul grand marché, mais une mosaïque de 54 pays dont certains de par l’héritage tribale sont composés de plusieurs ethnies et parlent différentes langues. Les cultures anglaises, françaises, portugaises, germaniques, belges, néerlandaises, etc. ont marqué les populations au grès des lignes de colonisation. Il faut donc s’assurer de bien connaitre le pays et ses différentes spécificités afin de s’adapter aux besoins des consommateurs et bien communiquer.

 

  1. Le cadre légal d’un pays, le droit de la propriété intellectuelle qui est le dogme de la franchise, l’existence d’un cadre réglementaire sur la franchise afin de trancher sur les disputes entre franchiseur et franchisé, le niveau de corruption dans le pays, le cadre réglementaire de change afin de s’assurer de bien recevoir les redevances, etc. sont autant de points à étudier. Il est à noter toutefois que les franchiseurs seront souvent favorables et flexibles lorsque la taille du marché devient très importante ou le niveau de croissance très significatif. Certains pays tels que l’Ethiopie, le Nigéria ou la Libye rentrent dans ce cas de figure.

 

  1. Les coûts de développement des concepts peuvent également peser sur la rentabilité du projet, comme c’est le cas en Afrique du sud (loyer des baux commerciaux, prix du mètre carré construit, acquisition des équipements, etc.). Il faudrait également étudier le supply chain des produits et décider selon la disponibilité locale s’il s’agit d’importer et la rentabilité de cette option.

 

  1. Les habitudes de consommation d’un pays, fortement liés à la culture, au pouvoir d’achat, au niveau d’urbanisation et d’alphabétismes sont également des facteurs importants. La similitude des cultures et de la langue facilite le développement des concepts. Certains pays voisins sont considérés comme des extensions de notre marché local. Ils servent également de tremplin pour l’enseigne dans un développement régional en escargot. En Tunisie, nos enseignes privilégient les marchés Algériens, Libyens, Côte d’Ivoire en priorité. Il faudra bientôt se préparer à une nouvelle étape, hors de leur zone de confort, celle des pays de l’Afrique Anglophones, situés plus à l’Est.

 

L’Afrique est certainement le plus grand marché de développement des franchises dans les 20 prochaines années mais c’est également un terrain de jeu où il est bon de reconnaitre les enjeux avant de se lancer. La Tunisie, de par sa position géographique et sa proximité culturelle est très bien placée pour se lancer dans le défi. Et à l’instar des groupes Libanais tels que AZADEA qui ont acquis des territoires entiers afin de développer des enseignes internationales, les entreprises Tunisiennes pourraient avoir des ambitions plus importantes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *