Le baromètre de la franchise en Tunisie et comparatif avec l’Afrique (2016-2021)

septembre 19, 20220

Wefranchiz, a mené des sondages entre 2016 et 2021 sur un échantillon de 500 adultes dans le Grand Tunis entre 25 et 55 ans sur la perception des Tunisiens sur la franchise.

Ces statistiques seront comparés dans cet article avec les résultats d’une étude menée par le « African Franchise Center » qui a mis en place un index entre 2019 et 2021 sur 5 pays en Afrique : Ghana, Nigeria, Kenya, Afrique du Sud et l’Egypte.

Voici les principales conclusions quant à la perception du citoyen Tunisien sur la franchise

  1. La franchise est un secteur pourvoyeur d’emplois pour 84% des répondants.
  2. Près de 60% des répondants se disent intéressés par un investissement dans franchise.
  3. Les Tunisiens progressent dans leur perception de structures en réseaux puisqu’ils sont plus de 71% à penser que les marques Tunisiennes ont un avenir dans la franchise en progression de 3% par rapport à 2016.
  4. Près de 75% des répondants souhaitent voire une marque étrangère s’installer en Tunisie.

Les attentes par rapport à une enseigne en franchise sont plutôt claires : qualité de produit et un meilleur service après-vente.

 

Comparatif avec le « Franchise Index »

Africa franchise Center a conçu un index assez récent (2019 et 2021) qui se base sur 5 pays, c.a.d. le Ghana, Nigeria, Kenya, Afrique du Sud et l’Egypte.

 

  1. La franchise est avant tout une question de pouvoir d’achat – les consommateurs du secteur privés représentent plus de 69% des clients contre seulement 13% employés dans le secteur public. Pas de chiffres précis en Tunisie mais intuitivement même cohérence en Tunisie.

 

  1. 83% des sondés comprennent la notion de franchise, ce taux est particulièrement élevé dans les pays où la franchise est en activité (Afrique du Sud, Egypte). Ce taux est plus élevé qu’en Tunisie.

 

  1. Il est intéressant de noter que la notion de qualité de service lié à la franchise en Tunisie est plutôt inexistante dans les autres pays africains. En effet, ils ne sont que 4% à lier franchise et service. L’enquête montre que les sondés privilégient une reconnaissance de marque et une recherche d’une gamme constante et similaire. Alors qu’en Tunisie, le consommateur recherche assidûment un service qui lui semble meilleur dans les réseaux internationaux.

 

  1. Près de la moitié des répondants des 5 pays africains considèrent que le business de la franchise est en croissance rapide et que le secteur permet de fournir un service de qualité. Vu le contexte économique en Tunisie, le secteur a ralenti sa croissance. Les deux enquêtent se rejoignent au niveau de la notion de qualité associée à la franchise.

Aux USA, en France et dans plusieurs pays ou les réseaux de franchise sont très développés, les économistes se basent sur des indicateurs fiables pour quantifier la contribution de la franchise sur l’économie nationales, tels que :

  1. Emplois directs et indirects générés par la création des réseaux de franchise
  2. L’impact sur le PIB en Tunisie, le poids dans l’économie formelle
  3. La dynamisation des régions

Il est à noter que ces indicateurs ne sont pas disponibles en Tunisie actuellement, ce qui permettrait de mettre en valeur la part de ce secteur dans l’économie nationale et les facteurs de contribution locale (supply chain, potentiel d’export, savoir-faire local, etc.).

Les conclusions pour un impact durable la franchise

  1. Produire une information régulièrement mise à jour et disponible sur le sujet de la franchise
  2. Capacity building pour l’écosystème de la franchise
  3. Assistance marketing international pour développer les enseignes Tunisiennes à l’international à l’instar des programmes du CEPEX et autres bailleurs de fond
  4. Sources de financement qui prennent en compte les spécificités des réseaux de franchise
  5. Revoir la législation sur les autorisations des franchises internationales

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *